Ce que vous devriez savoir à propos de Yaris hybride de Toyota

Tout comme les autres constructeurs de renoms de nos jours, Toyota lance de son côté « Yaris hybride » qui est une voiture hybride rechargeable. Il est à noter que cette nouvelle voiture est commercialisée à partir de 20 950 euros environ, en France. Suivant quelques points importants à connaître le concernant.

Toyota-Yaris

Le design

C’est avec la grandeur de sa calandre, ses feux arrière (ayant presque le même effet que les optiques en boomerang), le design de ses optiques avant, que ce nouveau modèle de voiture de Toyota se distingue des autres voitures de la même fonctionnalité comme la Toyota Yaris 4 de 2020. Aussi, elle se démarque principalement par ses différents marquages « hybrid » sur le côté droit du coffre et les ailes avant.

Pour ce qui est de l’intérieur, Yaris hybride a un design plus sophistiqué s’articulant sur : un ordinateur de bord haute définition entre 7 à 8 pouces environ, un dispositif d’affichage (permettant d’afficher les informations indispensables pour le conducteur et qui se projettent directement sur le pare-brise), l’instrumentation équipée d’un écran central TFT…

La consommation et la motorisation

Cette voiture hybride de Toyota a une puissance de 15 % par rapport à la version Toyota Yaris actuelle. En plus, sa batterie qui est mise en place sous les sièges arrière utilise la technologie lithium-ion.  Une telle technologie lui permet de faire une recharge automatique dans le cas d’une décélération ou des phases de freinage.

Lire aussi nos articles sur : les différences entre un Toyota hybride et un Toyota classique sur ce site.

Bien évidemment, Yaris hybride se repose sur l’association deux types de moteurs à la fois : une motrice essence de 91 ch soit 67kW pour 1.5 l d’essence et un moteur électrique de 141 Nm/59 kW. Une fois que le mode électrique est activé, elle peut parcourir entre 120 et 130 km par heure comme vitesse de pointe.

La réglementation internationale régissant les voitures hybrides

Les 41 pays signataires de la règlementation UNECE sont obligés de se focaliser davantage sur leurs législations nationales selon l’arrêt Cassis de Dijon du 20 février 1979, afin de rendre la circulation des voitures hybrides un peu plus sûre. D’une manière générale, cette réglementation se repose sur trois grands points bien distincts, à savoir : le risque électrique, la recharge et la batterie, les risques liés au son émis par ces voitures qui est notamment silencieux.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.